© 2016 by Emilie Moussin

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Les 5C du Best Entrepreneur

February 21, 2017

Concept quand tu nous tiens ! C’est vrai que ça devient une manie chez moi de conceptualiser direz vous… C’est juste que j’y trouve un repère hors pair, qui me permet littéralement d’intégrer au mieux ce que j’apprends et de maximiser le bénéfice de mes expériences.

 

Du coup, fort de mes lectures (notamment les biographies), de mes rencontres, de mes expérimentations, de mon auto-apprentissage et des interviews en prépa … je me suis intéressée de très près à la réussite, le bonheur et la satisfaction. Quand considère t-on avoir réussi ? A quel moment peut-on déclarer qu’on a « success » ? Qu’est que ça veut dire j’ai réussi ? C’est quoi être pleinement satisfait ? les interrogations sont encore nombreuses.

 

Une chose est sûre, (et navrée de me répéter) cette notion de succès/réussite et de bonheur est totalement propre à tout un chacun. Il y a ceux qui ont « disturb » le monde via leurs innovations mais qui étaient malheureux comme la pierre, des populations dépossédées ou dépourvues de matériel et pourtant satisfaites, reconnaissantes et tout de même heureuses, il y a des millionnaires « pauvres », à savoir démunis de relations sincères et en quête de véritable amour. Ca c’était une parenthèse, quand la plume s’empare de moi et que je me laisse aller à quelques ébats philosophiques lol

 

Revenons en au caractère business de ce billet. A savoir, souligner les caractéristiques qui feront de vous un entrepreneur(e) si vous ne l’êtes pas encore ou de peaufiner et forger vos actifs si vous l’êtes déjà. Ou bien, adopter le concept du manager qui déchire !

Attention, je ne détiens pas la science infuse, ni la vérité suprême. Je dis juste ce qui à mon sens, décrit un « bon » entrepreneur (ou un bon manageur).

 

Les 5C c’est à vous !

 

Primo, un(e) entrepreneur(e) doit être COURAGEUX. On ne cessera de le redire, entreprendre demande du courage. Le courage de faire face à la critique, de dire non, d’oser le changement, d’affronter un avenir incertain, de prendre des décisions, de suivre une vision quand personne n’y croit.

 

Secondo, il doit faire preuve de CREATIVITE. N’entendez pas le savant fou à la Professeur Weetoz ou le prochain Steeve Job (quoi que) mais il doit être en mesure de s’inspirer des autres, trouver les failles à ce qui existe déjà pour améliorer à sa sauce, être porteur de solutions. Par ailleurs, il doit avoir à l’esprit d’être également source d’inspiration pour autrui (VC, investisseurs, etc…) car le jour viendra où pitch deck sera de rigueur. Là, il faudra assurer, ce serait l’idéal d’inspirer son auditoire afin d’obtenir soutien et financement.

 

Ensuite, à bas les adages, la CURIOSITE est loin d’être un défaut pour un(e) entrepreneur(e), c’est même un sacré atout dans le paysage hautement concurrentiel qui nous entoure et où l’entourage est un facteur déterminant. De la curiosité sont issues de belles innovations et copycat …oups

 

Un attribut dont vous devez être doté à 200% est la CONFiANCE. C’est clair si vous n’avez pas confiance en vous, il va être difficile de prendre des risques et sortir de votre zone de confort pour affronter l’impitoyable business jungle. L’entreprenariat est un voyage excitant, plein d’euphorie et de désillusions. La route est périlleuse, semée d’obstacles mais aussi riche en apprentissage. Apprenez à vous faire confiance et à faire confiance aux autres. Entreprendre rime avec associés, business partners, par conséquent, comptes à rendre, déléguer et lâcher prise de temps en temps. Evidemment la confiance n’exclu pas le contrôle mais rappeler vous que « c’est ensemble que les choses se construisent » et que « si vous voulez aller vite, allez-y seul mais que si vous voulez aller loin, ce sera en équipe ».

 

Enfin, à mon sens, ce qui défini un(e) bon(ne) entrepreneur(e) c’est le CARE (prendre soin). Je n’ai pas de traduction précise, mais le fait d’être CARE est incontestablement un Must Have. Etre attentif aux besoins de ses partenaires, soucieux du détail et notamment de la qualité du service, méticuleux, à l’écoute du marché et des attentes de sa cible, archi disponible, entièrement dévoué tout cela englobe cette notion du CARE qui est fondamentale pour l’entrepreneur 3.0. En pour cause, on ne peut plus se contenter de juste produire et délivrer, à l’ère du digital une réputation, précisément une e-reputation, peut très vite s’écrouler par manque de CARE. Il faut « babysitter » à savoir hautement chouchouter vos clients, prospects, équipes pour gagner respect et crédibilité entre autre.

 

Voilà, j’espère que ce nouveau concept vous aura plu. Si vous souhaitez en savoir plus, regardez la vidéo associée !

 

 

Audacieusement vôtre,

E M I

Please reload

SUIS-MOI

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon

NE MANQUES RIEN

ARTICLES RECENTS

Please reload

C A T E G O R  I  E

Please reload